Les perturbateurs endocriniens sont des substances de synthèse créées par l’homme qui n’existent pas dans la nature. Leur structure chimique étant très similaire à celle de nos hormones naturelles, ils viennent perturber notre équilibre hormonal en mimant ou en empêchant l’action de nos propres hormones et contribuent ainsi au développement de nombreux dysfonctionnements et maladies : endométriose, SOPK, problèmes de fertilité, hypothyroïdie, dysbiose… pour n’en citer que quelques-uns.

Aujourd’hui les perturbateurs endocriniens sont partout et il serait impossible de tous les éviter. En revanche, voici des pistes pour réduire votre exposition au quotidien à la maison.

 

La Cuisine

  • Mangez bio autant que faire se peut : les pesticides et insecticides contiennent des perturbateurs endocriniens. Concernant les fruits et légumes, si vous ne pouvez pas consommer 100% bio, le compromis est de toujours acheter bio les 12 les plus affectés par les pesticides, et de faire des concessions sur les 15 les moins affectés par les pesticides. Cependant, pas de concession sur les produits animaux car l’élevage standard injecte des hormones (des perturbateurs endocriniens) à leurs bêtes. 
  • Evitez tout plastique au contact de nourriture ou de boissons. Investissez dans un bon filtre à eau et une gourde en inox pour éviter d’acheter des bouteilles en plastique. Pour vos lunchboxes utilisez des pots en verre de récup par exemple. Bannissez le film plastique et préférez stocker les restes dans des pots en verre ou tout simplement dans des bols recouverts par une assiette au frigo. Si vous devez utiliser du plastique, évitez de le chauffer (pas de plastique au micro-ondes, pas de bouteille d’eau au soleil, etc.), car cela facilite le passage des perturbateurs endocriniens dans le contenu que vous vous apprêtez à boire ou manger. D’ailleurs, attention à certains sachets de thés et tisanes qui peuvent contenir des microplastiques ! Si vous êtes de passage dans le 11e arrondissement de Paris, je vous conseille d’aller faire un tour chez Welcome Bio Bazar qui propose beaucoup d’alternatives saines et respectueuses de l’environnement. 
  • Utilisez des ustensiles de cuisson sans danger : bannissez les casseroles, les poêles et le papier sulfurisé avec anti-adhésif, le matériel en aluminium, les cuillères ou maryses en plastique au contact de la nourriture chauffée (souvenez-vous : on ne chauffe pas le plastique !). Préférez les casseroles et poêles en fonte (c’est cher et lourd, mais vous les aurez pour la vie et ça vous fait de l’exercice !) ou en inox, les moules de pâtisserie en inox, les plats allants au four en verre, les cuillères en bois et le papier cuisson écolo (à graisser pour éviter que ça n’attache). Welcome Bio Bazar (Paris 11e) propose également de nombreux ustensiles de cuisine respectueux de la santé et de l’environnement. 
  • Evitez de toucher les tickets de caisse : même ceux qui sont sans bisphénol A car il est possible qu’ils contiennent d’autres perturbateurs endocriniens possibles du type bisphénol S par exemple. Faites-les vous envoyer par mail quand c’est possible, et sinon manipulez-les en ayant conscience de leurs potentiels méfaits. 

La salle de bain et les toilettes

  • Evitez les diffuseurs d’odeur non naturels : remplacez-les par quelques gouttes d’huile essentielle d’Eucalyptus citronné par exemple, c’est très efficace, ou aérez tout simplement si vous disposez d’une fenêtre. 
  • Passez aux produits d’entretien et de nettoyage naturels (pour la salle de bain, la cuisine et le reste de la maison) : l’eau de javel, les détartrants, gel WC et autres produits d’entretien classiques contiennent des perturbateurs endocriniens qui persistent dans l’air et que vous pouvez respirer des jours après avoir fait le ménage si l’aération n’est pas assez efficace. Achetez plutôt des produits d’entretien naturels. Les magasins bio proposent un large choix de produits efficaces (il faudra peut-être juste frotter avec un peu plus d’huile de coude, et encore…). Cela vaut aussi pour le liquide vaisselle, le produit pour lave-vaisselle ou encore la lessive. Personnellement, j’utilise la marque Ecover qui propose une gamme pour toute la maison. 
  • Utilisez des protections hygiéniques sans danger : les femmes utilisent des protections hygiéniques en moyenne 1800 jours dans leur vie. Or la plupart des serviettes hygiéniques et tampons classiques contiennent de la chlorine, des phtalates ou encore du plastique… des perturbateurs endocriniens qui se retrouvent directement au contact de votre muqueuse et qui passent ainsi rapidement dans votre sang. Mais heureusement, il existe des marques clean tout aussi efficaces disponibles notamment en magasin bio. Personnellement j’utilise les produits de la marque Natracare. 
  • Lisez les étiquettes de vos produits d’hygiène et de cosmétique : pensez à tout ce que vous vous mettez sur le corps et le visage dans une journée : dentifrice, savon, shampooing, après-shampooing, masque, crème de jour, crème de nuit, anti-cernes, mascara, blush, bronzer, enlumineur, rouge à lèvres, baume à lèvres, crème pour les mains, crème hydratante pour le corps, etc. … Tous ces produits contiennent possiblement des perturbateurs endocriniens. Voici une liste non exhaustive des ingrédients à éviter absolument : paraben, phénoxyéthanol, phtalates, sulfates (SLS SLES ALS), dioxines, aluminium, BHA, BHT, EDTA, lilial, benzophénones, toluène, alkylphénols, silicones, MIT (methylisothiazolinone), formol, triclosan… Pour être tranquilles, optez pour des produits d’hygiène et de beauté naturels et bio (magasins bio, Mademoiselle bio, Oh My Cream…).

La chambre et le salon

  • Faites le point sur vos meubles et votre matelas : les meubles modernes sont pratiquement tous élaborés avec des matériaux, colles et autres composés qui relarguent dans l’air des perturbateurs endocriniens pendant des mois et des années. Il est donc très important d’aérer votre espace chaque jour pendant au moins 30 minutes, et ce même par grand froid ! Pour vos prochains achats, envisagez d’acheter des meubles de seconde main. 
  • Idem pour la peinture : aérez ! Et lors de vos prochains travaux, utilisez de la peinture écolo ou ayant un impact moindre sur la santé. 

 

Disclaimer : toutes les marques, produits ou boutiques auxquels je fais référence dans cet article sont des recommandations personnelles. Je n’ai reçu ni revenu, ni compensation, ni cadeau de la part de ces marques ou boutiques.